Comment guérir de nos divisions

Dans nombre de nos pays, il y a une amère division entre les gens dans la population et je dois admettre que j’ai souvent du mal à trouver des raisons d’espérer des lendemains meilleurs.
Je suis sûr que vous vous rendez compte de cela autour de vous : les gens qui jugent les autres, qui sont en colère, qui ont peur, qui sont peu compréhensifs et font preuve de peu de compassion.
Nous faisons tous cela, et nous rejetons la faute sur les autres.
Alors, que pouvons-nous faire pour guérir de cette division ?
Pour moi, la réponse réside dans la compassion. La compassion pour ceux dans notre pays, et dans le monde, qui souffrent. La compassion pour nos voisins, pour ceux qui ont des points de vue différents, pour ceux qui évoluent dans la peur et qui veulent juste une belle vie. De la compassion pour nous-mêmes lorsque nous essayons de faire notre petit bonhomme de chemin dans une situation difficile.
Mais la compassion n’est pas toujours quelque chose de totalement évident, donc cela ne suffit pas de juste dire aux gens d’avoir de la compassion. Le problème, c’est que notre vision de ce qui est bien ou pas bien entrave le développement de la compassion et empêche de guérir les divisions.
Donc la vraie clé pour cela est d’arrêter de vouloir juger que ceci ou cela est bien ou pas. La vraie clé pour guérir cette division, c’est d’oublier ce que nous croyons savoir.
C’est seulement lorsque nous nous détachons de ce que nous croyons savoir que nous pouvons développer de la curiosité et de l’intérêt pour les autres. Essayez de comprendre pourquoi les autres agissent de telle ou telle manière, pourquoi ils ressentent ce qu’ils ressentent. Essayez de pénétrer leur monde et de vous mettre à leur place.
C’est seulement lorsque nous arrêtons de croire que nous savons que nous pouvons vraiment voir avec les yeux des autres et ressentir de la compassion pour eux.
En faisons cela, la compassion peut s’installer et la guérison peut commencer.
Oublions ce que nous croyons savoir.
Acceptons de ne pas savoir comment les choses devraient être. Soyons curieux des autres.
Ouvrons-nous à la compassion pour ce que les autres vivent.
Restons liés et unis aux autres pour vivre en harmonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *